top of page
  • Emmanuelle Pommaret

Séance de musicothérapie

J'ai eu l'autorisation de présenter une séance de musicothérapie d'un monsieur que j'appellerai Benoit . il est malentendant et malvoyant et porte une déficience mentale, suite à une maladie. Ses parents eux-mêmes m'ont demandé la permission de filmer afin de découvrir ce qu'il se passait. C'est ce film que je présente.


Le papa filmant un petit moment de la séance, a été très étonné des capacités de son fils.

Lors de ce tournage, je lui explique ce qu'il se passe. Benoit découvre les sons, il cherche les vibrations. Les instruments sont nouveaux pour lui. Il recherche une sensation, un moyen de communication. Il fait des liens entre les instruments. Il ressort une rythmique assez structurée. Lorsque j'ai compris qu'il était prêt à communiquer, je me suis mise à jouer sur le djembé, et une véritable communication sonore se met en jeu. Le papa s'en apostrophe!

Pour l'exemple de la séance, je voulais montrer qu'il avait également un lien avec la musique écoutée; seulement voulant aller trop vite dans la séance, cette démonstration n'a pas eu d'effet. Il a reconnu l'enceinte, mais nous étions dans une première communication , et de vouloir évoluer trop vite, l'intérêt n'a pas eu d'effet. D'ailleurs, on peut remarquer qu'en recherchant un autre moyen de communication, j'ai coupé la symbiose mise en place.


Les séances individuelles se font à huis clos, afin de permettre au patient accueilli d'être libre dans sa communication. Il peut arriver qu'une personne ( stagiaire par exemple) soit présente. Je demande toujours au patient son autorisation. Je veille toutefois à ce que la personne ne s'immisce pas dans la séance, sauf si le patient l'interpelle.


Merci aux parents de Benoit de m'autoriser à diffuser ce court moment.



33 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page