top of page
  • Emmanuelle Pommaret

les médias et moi


Quelles expériences!! Voilà qu'un certain matin une animatrice radio de France Bleue Drôme Ardèche me téléphone et me propose un interview en direct . Elle a pu relever que je tenais une conférence lors du salon du bien être d'Etoile du Rhône les 9 et 10 mars 19. Très surprise et contente de son intérêt pour la musicothérapie, j'accepte.

Nous procéderons à un premier enregistrement le lundi précédent l'interview, par téléphone. Enregistrement qui passera 1 heure et demi avant le direct. Puis à 9 h , le jeudi 7 mars, c'est le grand saut. n'étant pas très à l'aise devant un micro , je me sens bafouiller, mais les auditeurs semblent être contents. Un témoignage d'une auditrice vient agrémenter mon allocution.

Ma personnalité "rigolote" n'a pas pu s'empêcher d'accepter de la part de mes amis un défi... en plus du trac, il fallait que j'intègre le mot koala dans mon discours... et je l'ai fait... j'avais averti l'animateur afin qu'il ne me prenne pas pour une folle!!! Et j'ai gagné .... une bouteille de champagne !

Une semaine auparavant, un ami m'avait proposé de présenter la musicothérapie auprès de différents entrepreneurs. Cela s'appelle une BNI. C'est dans le cadre de mise en place de réseau. Sur le coup, quand j'ai vu toutes ces personnes chef d'entreprise, en tout genre mais loin de la musicothérapie je ne me suis pas sentie à ma place. Je me suis quand même présentée... et finalement j'ai eu quelques retours : les personnes présentes ne connaissaient pas ce genre de thérapie... ce passage a permis de faire découvrir la musicothérapie à certains... encore des pistes à explorer!

Puis travaillant une fois par mois dans une maison de retraite, l'animatrice a été interpellée par une radio locale ( radio méga) pour faire un reportage sur ce qui est proposé au sein de la maison de retraite et pour faire faire une émission radio par les résidents. Le journaliste était intéressé pour l'enregistrement d'une séance musicale à visée thérapeutique. Christine m'a donc proposée de faire une séance enregistrée. J'avoue que c'était assez désagréable d'avoir un micro qui me suit de partout. Je n'arrivais pas à être 100% moi, la musicothérapeute... toujours peur de dire, de faire des erreurs... bref on verra l'effet final...


Je m'accorde maintenant un peu de répit en attendant la mise en place de nouveaux projets!




11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page